Justice League of Dofus Index du Forum

Justice League of Dofus
Forum des justiciers de Djaul

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Candid' de Birgale
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Justice League of Dofus Index du Forum -> Archivage -> Archives recrutement -> Candid acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Birgale ou pas Birgale, telle est la question. (Modifier vos votes)
Oui je le veux !
100%
 100%  [ 19 ]
J'hésite !
0%
 0%  [ 0 ]
Non merci !
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 19

Auteur Message
Birgale


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 748
Localisation: Un peu partout

MessagePosté le: 26/09/2009 16:42:38    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

J'me permet de mettre mon RP en Spoiler, il est un peu balèze ^^''
Birgale arrache une plume à son tofu, la trempe dans de l'encre et commence à écrire :

Chapitre 1 :


Durant mon enfance, j'ai été élevé par un clan de bouftous. Ma mère adoptive fut l'une des seules bouftones à avoir le don de la parole. En fait, un bwork mage l'avait capturé pour l'interroger. Étant assez maladroit, il lui lança le mauvais sort et c'est ainsi qu'elle put parler l'Amaknéen. Elle m'a raconté qu'elle m'avait trouvé près d'un arbre à l'orée de la forêt d'Amakna durant une nuit orageuse.

Lorsqu'elle me découvrit dans un petit panier d'osier brûlé à quelques endroits, elle fut prise d'un amour maternel envers moi. Elle décida donc de me rammener dans son clan, les Sabots d'Acier. Elle alla ensuite prier le chef, qui était aussi son amoureux, de me laisser vivre dans le clan. Elle lui expliqua bien que sans elle, je ne pourrais survivre. Il accepta malgré lui mais sous une seule condition ; si je mettais un jour le clan en péril, je devrais partir. Elle m'éleva donc à la manière d'un bouftou.

Elle m'appris l'Amaknéen, seule chose qu'elle put m'apprendre car je n'était pas un vrai bouftou. Durant les premiers mois suivant mon arrivée, elle eut beaucoup de mal à me nourrir, je ne mangeais pas les armées de tiques qui étaient dans sa laine et je n'étais pas capable de manger de la viande crue, ayant très peu de dents... Un jour, un bouftou découvrit un prespic qui avait succombé sous un éclair. Il le rammena dans le clan, découpa un petit morceau de sa viande roussie et le donna à ma mère pour que je puisse le manger. Elle le mastiqua, puis le me donna. C'était la seule nourriture que j'accepta sans broncher. Les années passèrent et je devins apte à chasser. Mon père me montra donc à chasser à leur façon, je n'étais vraiment pas doué. Marchant sur deux pattes et n'ayant pas de grosses dents pour attaquer les proies, je fus un boulet pour les chasseurs. On me dit donc apprêter les viandes pour les repas. Pour cela, avec mes cinq doigts sur chaque patte, j'étais très doué. Par contre, je voyais bien que je n'étais pas accepté. J'étais toujours le dernier à manger et les bouftous me grognaient toujours après lorsque je passais prêt d'eux.

À l'âge de 9 ans, alors que je marchais dans la forêt, je vis pour la première fois une bête qui me ressemblait. Nous avions la même queue et les mêmes cornes. Étant intrigué, je le suivit discrètement. Quelques minutes plus tard, je le vis sortir une branche courbée avec un mince fil. Il mit une autre branche à l'extrémité pointue perpendiculairement à la branche tordue, banda la branche tordue et tira sur un milimulou qui tentait de s'enfuir. Il le tua si facilement contrairement aux bouftous qui devaient se mettre à plusieurs pour le combattre que je n'en revenais pas. Je décida donc d'essayer de construire cette arme pour aider les miens à chasser. Mes premières tentatives furent des échecs. Après une dizaine d'essais, mon arme avait l'air d'être bien. Je suivis donc le groupe de chasseurs bouftous à leur insu. Quelques heures passèrent et ils virent un milimulou. Ils tentèrent de le rattraper mais celui-ci courait plus vite qu'eux. Je banda donc mon arme avec une flèche assez rudimentaire et je tira. La flèche atteint la bête dans un oeil. Elle s'écroula, inconsciente. Les chasseurs l'achevèrent et nous le rammenânes au campement.

Cette soirée là, le chef me fit manger en premier. Ma mère m'expliqua que j'avais été accepté dans le groupe des chasseurs les plus habiles du clan, un très grand honneur apparamment. Les années passèrent ainsi jusqu'à un soir...


Chapitre 2 :



Un soir alors que j'avais quatorze ans, le chef étant malade, on me confia la responsabilité du groupe de chasseurs. Nous partîmes donc dans la forêt à la recherche de proies. Cette soirée là, étrangement, il n'y avait pas beaucoup d'animaux à découvert. Nous revîmes donc au camp, bredouille.

Quelques dizaines de mètres avant le camp, nous entendîmes des cris provenant du camp qui avait l'air d'être en train de brûler. Je courus donc le plus vite possible pour découvrir que le clan était attaqué. D'habitude, les clans ne s'entre-attaquaient jamais. Ce fut différent ce soir et je découvris pourquoi, un curieux personnage vêtu d'une grande toge noire était au centre du champ de bataille à crier des ordres dans le language des bouftous ! Je remarquai aussi que les bouftous ennemis avaient tous les yeux mauve et semblaient vides de toute vie. Ils étaient trop forts pour mon clan, les bouftous qui ont été mes seules connaissances depuis le début de ma courte vie succombaient un par un. Mon père arriva derrière moi, me mordit la cheville et me traîna hors du champ de bataille, à l'abri. Il m'asséna ensuite un violent coup de sabot et je m'évanouis.

Lorsque je me réveilla, la calme était revenu. Je me leva et j'alla inspecter les lieux. Plusieurs bouftous ennemis avaient été tués, mais mon clan en entier avait été décimé. Je courus voir dans la grotte où vivait ma mère et je la vis, sans vie. Je la pris dans mes bras et je pleurai toutes les larmes de mon corps. Je resta ainsi pendant ce qui me semblait plusieurs jours. Je savais bien qu'elle n'était pas ma vraie mère, mais c'est tout de même elle qui a fait en sorte que je sois toujours en vie. Je lui fis mes derniers adieux, ramassa quelques affaires, des cuirs divers, une de mes armes, de la viande et de l'eau. Alors que j'allais sortir de la grotte, je vis sur une pierre une gravure où il était écrit ''Birgale''. Ce qui m'étonna était que c'était écrit en Amaknéen. Ma mère m'apprit que les gens de mon espèce se donnaient des noms pour se différencier. Je conclus donc que ce nom devait être le mien. Je m'éloigna du campement qui avait été ma maison durant toutes ces années. Je regarda une dernière fois derrière moi en jurant que la personne qui avait orchestré ce massacre allait périr, quelque soit le prix à payer et le temps que ça allait prendre.


Chapitre 3 :



N'ayant presque pas appris à m'orienter, je me perdis dans la forêt et j'épuisa mes réserves de nourriture. Mon arme se cassa à l'usure, je manqua bien vite de vivres. Alors que je marchais dans un petit sentier, je m'effrondra soudainement et je perdis connaissance, je n'avais pas mangé depuis trois jours et très peu bu.

Lorsque je repris consicence, je vis que j'étais dans une drôle de grotte fait en bois, qui sentait bon la menthe et l'érable. Je me leva et je vis un vieil homme qui me ressemblait mais paraissait plus vieux. Il vint me voir puis m'expliqua qu'il m'avait trouvé effondré dans le sentier qui menait à sa maison. Il m'avait rammené chez lui, m'avait lavé, rasé les cheveux et avait soigné toutes mes blessures, je n'avais plus aucune cicatrice. Il me posa plusieurs questions, dont la plupart furent sans réponses. Je lui expliqua ma situation et lui raconta ma vie. Dès le début de mon histoire, une lueur parcourut son regard, il semblait vouloir parler mais il me laissa achever mon histoire avant de prendre la parole. À la fin de mon récit, il me raconta qu'il avait entendu parler de moi et de mes parents plusieurs années auparavant.

Il me dit que mon père était un des mercenaires Osamodas les plus habile et rusé de son temps. Il avait accompli nombre de contrats, dont certains avait été jugé presque impossible. Il avait combattu des centaines d'ennemis, parcouru les quatre coins du monde pour traquer sa proie. Il avait tout fait. Par contre, il avait autant d'ennemis qu'il avait commis de meurtres. Celà ne le dérangeais pas, il savait qu'il pouvait les vaincre. Mais un jour, il reçu un contrat qui allait changer sa vie. Il devait tuer une jeune disciple de la déesse Sadida car celle-ci avait volé une urne dans la maison de son maître. Il se mit en route. Quatre jours et quatre nuits passèrent. Le matin du cinquième jour, son parchemin lui indiqua qu'il était près du but. Il se cacha dans un arbre et attendit. Il la vit venir et sauta derrière son dos. Lorsqu'il allait lui asséner un coup de marteau fatal, elle se retourna. Au moment où son regard croisa le sien, il sut qu'il ne pourrait jamais mettre fin à sa vie. C'était un nouveau sentiment contraire à tout ce qu'il avait vécu, mais c'était mieux que tout. Il quitta le mercenariat, se maria et partit s'installer avec sa femme à Sufokia. Quelques années passèrent, le couple reçu maintes menaces de mort de la part d'ennemis. Il durent donc déménager régulièrement et ce, sans être vus. Un soir, alors qu'ils habitaient maintenant une petite maison dans le village d'Amakna, ma mère dit à mon père qu'elle était enceinte. Ayant peur pour moi, ils décidèrent de faire appel à un puissant mage pour qu'il changent de dimension, de façon à pouvoir m'offrir une belle vie. C'est ainsi qu'ils arrivèrent dans la dimension dans laquelle nous nous retrouvons.

Bien sûr, je ne compris pas tout ce que le vieil homme dit, j'étais très inculte, ayant été élevé par des bouftous. Il prit donc la décision de m'enseigner la culture Amaknéenne et les arts du combat. C'est ainsi qu'une nouvelle étape de ma vie commenca...


Chapitre 4 :



Les premiers jours de mon entraînement furent pénibles. Je devais me lever aux premières lueurs du jour pour courir. Ensuite mon maître me fesait manger, puis je reprenais la course jusqu'à midi. Puis, je devais entraîner tous les muscles de mon corps à subir de violents coups. Mon professeur ne m'épargnait pas. Cette routine dura deux semaines. Ensuite, il m'enseigna la culture Amaknéenne le matin, puis l'après-midi était consacré à l'entraînement. Il me fit essayé plusieurs armes, mais j'étais particulièrement doué au marteau, j'en fis donc mon arme de prédilection. Il m'enseigna de plus plusieurs sorts d'invocation, la façon de les appuyer au combat et des sorts pour blesser mes ennemis. Cela dura quelques mois. Un matin, alors que je devais le retrouver dans son bureau pour une leçon, je vis une lettre qui où il me dit qu'il était parti régler une affaire urgente.

Je décida donc d'explorer les alentours, en attendant son retour. Je marcha jusqu'au village pour dialoguer enfin avec d'autres personnes. À cause de mon accent, les gens riaient de moi et ne me parlaient pas. Je refis donc demi-tour, très déçu de ma première impression dans la civilisation.

Alors que je bifurquais pour aller chez mon maître, une jeune Eniripsa m'arrêta. Quand je la vis, j'eus une drôle de sensation, c'était comme si des papillons volaient dans mon estomac, c'était très agréable. Elle se présenta et je fis de même. Elle se nommait Marie-Blanche, une jeune paysanne. Nous discutâmes un bout et j'en oublia le retour de mon professeur. Les heures passèrent et elle me dit qu'elle devait s'en aller. Elle promit qu'on nous nous reverrions.

Je retourna donc chez moi, le coeur léger, à ne me repasser dans la tête que son beau visage au trait parfait. Mon maître m'attendait dehors, assoupi. Il me demanda la cause de mon retard, et lui demanda ce que j'avais ressenti lorsque j'avais rencontré Marie-Blanche. Il me dit que ce sentiment était l'amour, la meilleure chose qui existe m'a-t-il dit. Nous rentrâmes pour se réchauffer. Il me demanda de m'asseoir, car il avait une chose importante à me dire.

Il me dit que mon apprentissage était terminé, que je devais maintenant suivre ma propre voie. Il m'offrit par contre l'hospitalité pour cette soirée, mais dès le lendemain, je devrais partir.

Quand je me réveilla, le soleil était déjà bien haut dans le ciel, j'avais trop dormi. Je me leva et je découvris, encore une fois, une lettre sur le bureau.

La lettre disait :

Mon cher Birgale, nos chemins se séparent ici, à l'endroit où nos chemins se sont croisés. J'ai beaucoup apprécié ta présence, tu fus un très bon élève, têtu, mais discipliné. Je sais que tu sais très peu de choses à mon sujet, j'ai donc décidé de te faire part de quelques parcelles de moi. Je me nomme Arquinor, et je suis ton père. Si tu pense que je t'ai abandonné, chasse cette idée de ton esprit. Ce qui s'est passé c'est que mon plus puissant ennemi est apparu dans cette dimension pour me tuer. Je ne sais par quelle sorcellerie, mais il y est parvenu.

Moi et ta mère avons donc préparé un plan pour nous échapper. Par contre, ce que nous n'avions pas prévu, c'est que mes ennemis m'avaient déjà repéré. Ils ont frappé bien plus tôt que prévu. Je dis donc à ta mère de s'enfuir vers la forêt avec toi, où je la rejoindrais plus tard. Mais ils vous virent partir, et ils décidèrent de vous suivre pour de vous tuer dans l'intention me faire souffrir, juste avant de m'assassiner. J'avais entraîné ta mère, elle se défendit surement très bien, car tu es toujours ici aujourd'hui.

Lorsque les assassins de ta mère revinrent, ils dirent que le boulot avait été accomplit. C'est alors que quelque chose à l'intérieur de moi se brisa. Mon ennemi le sut, et il décida de m'épargner pour que subisse la peine et la douleur que cela m'avait causé. Il me lança aussi un sortilège qui m'épargnerait des maladies et des assassins, de façon à ce que je vive le plus longtemps possible.

J'essaya mainte fois de me suicider pour que la douleur disparaisse, mais rien à faire, ça échoua à tous les coups. Je me retira donc plusieurs années pour essayer de faire le vide en moi, en jurant de me venger, de les éliminer un par un. Le guerrier impitoyable qui s'était endormi depuis longtemps se réveilla. J'étais redevenu celui que j'étais autrefois. Puis un jour, je te rencontra, et je compris la raison pourquoi je ne pouvais mourir, j'avais une autre tâche à accomplir, celle de te former.

Ma mission en ce monde est terminée, je vais partir sous peu, je le sais. Sache que je suis fier de toi mon fils, je t'aime. Je souhaite que tu vives mieux que moi. Ne laisse jamais quelqu'un se mettre en travers de tes rêves et toi, la vie est trop courte pour ça.



Je me retrouva donc à nouveau seul et en peine. Je me fis une autre promesse, celle de venger mes vrais parents, quelque soit le temps que ça prendra. Je quitta donc la maison, la referma à clé et jetta la clé à la rivière...


Chapitre 5 :



Enfin apte à me battre, à m'orienter, bref, à me débrouiller dans ce monde, j'alla au village en quête d'informations. Je me retrouvis devant la maison modeste de la famille de Marie-Blanche, la seule personne qu'il me restait. Elle m'acceuilla et je lui expliqua ce que j'avais appris. Elle m'offrit l'hospitalité en attendant que je puisse me trouver une habitation. Ses parents furent très gentils le temps que je resta là, c'est-à-dire pendant près de trois semaines.

Marie et moi apprenâmes à nous connaître plus, je tomba follement amoureux d'elle. Elle était tout ce que je pouvais espérer. J'ai fait l'erreur de croire cela possible entre nous deux...

Je me trouva une petite maison situé près d'un lac. J'y demeura quelques temps, tout en gardant contact avec Marie. Mais un jour, je la vis embrasser un autre, moi qui m'était fait des idées depuis trop longtemps, je m'effrondra. J'abandonna l'idée d'avoir une femme, l'amour n'était pas fait pour moi. Bien sûr, c'était sous le coup de l'émotion, bien que j'y crois encore aujourd'hui. Je vendis donc ma petite demeure et je partis sans un adieu, cela m'aurait fait trop de mal.

Le coeur remplit de haine, de remords et de peine, je continua mes recherches sur les meurtriers de mes parents. J'alla jusqu'à la ville d'Astrub, ou je décida de rester un bout. J'y trouva ce que j'y cherchais, beaucoup d'informations. Un vieil ami de mon père me parla de son ennemi juré. C'était un Sram qui n'avait qu'un idée, devenir le tueur le plus craint. Il n'hésitait pas à tuer toute personne qui lui en empêchait. Le vieil homme me montra quelques dessins qu'on avait fait de lui. À mon plus grand étonnement, cela ressemblait beaucoup trop à celui qui avait mit en oeuvre le massacre des Bouftous. Il avait élu domicile dans une petite grotte dans les plaines de Cania. Il avait décimé mon clan simplement pour tester un nouveau sort qu'il avait appris pour contrôler certaines créatures qui peuplent notre monde. Il devait payer pour ses crimes.

Je fis donc un voyage vers ces plaines, tout en demandant aux passants s'ils savaient ou il avait élu résidence. Je n'en su pas beaucoup, je visita donc presque tous les coins de l'endroit, sans aucune trace de lui...

Alors que je dormais, je me réveilla en sursaut. J'entendis aux loins plusieurs cris. Je me leva donc et j'alla voir quelle était la source de ce vacarme. À mon plus grand plaisir, je vis le Sram. Ma vue devint rouge, je pouvais sentir tous les muscles de mon corps se soulever lorsque je respirais. Tous mes sens devinrent plus aiguisés. Cette sensation de bien-être me rappelait la première fois que j'avais rencontré Marie-Blanche. Chassant cette idée, je fonça dans le tas, avec comme seule intention de le faire souffrir avant de le tuer.

Au moment ou il était à portée de mon marteau, il devint soudain invisible. Je frappa donc tout autour de moi, de manière à ce qu'il ne puisse pas m'attaquer. Je l'entendis alors parler. Sa voix était caverneuse, dépourvu de toute émotion. Il me disait de fuir, sans ça j'allais succomber. Puis il réaparut derrière moi et me frappa dans le dos. Je tomba mais je me releva très vite, prêt à riposter. Il avait à nouveau disparut. Je le chercha pendant plusieurs minutes mais je ne le vis nul part. Je ferma donc les yeux et j'essaya de me concentrer, de sentir sa respiration ou le déplacement d'air qu'il faisait. Je sortis un vieil arc, mit une flèche et je banda mon arc. J'attendis ainsi pendant un moment. Je sentis soudain un souffle derrière moi. Je fis demi-tour et je tira. Le flèche arrêta sa course dans les airs, plantée dans quelque chose. Je l'avais atteint. Alors que je me ruais pour l'achever, un double apparut sur ma droite et me frappa.

Le double que j'avais atteint disparut et le combat reprit. Soudainement, un cavalier avec des ailes en bois sortit de la forêt et chargea le Sram. Il lui trancha les os du cou puis reprit sa course en emportant la tête du vaincu.

Il était mort, certes, mais ce n'était pas moi qui l'avait tué. Mes parents avaient été vengés, mais je n'étais pas heureux. J'avais échoué... Si le mystérieux cavalier n'était pas arrivé, j'aurais très probablement succombé. Mais qui était-il ? Pourquoi l'avait-il tué au lieu de moi ? Ce sont ces deux seules questions qui me gardèrent en vie. Je n'avais plus de but, mais je devais découvrir qui m'avait aidé, et pour qui il travaillait
.


Moi, dans le jeu !




Coucou les Justiciers ! Moi c'est Birgale, un Osa feu de cercle 172, relativement bien équipé. J'exerce plusieurs métiers. Je suis maître mineur, alchimiste et joillomage. Je suis aussi bijoutier de niveau 80. Je suis aussi une Âme Stère, si vous avez des contrats, j'suis là *_*


Je joue à Dofus depuis bientôt trois ans. J’ai fréquenté quelques guildes durant ces années. J'ai commencé dans la guilde des Rodeurs de l'Est ou je suis resté une bonne année. Je suis parti car tout ceux que j'estimais dans cette guilde ont cessé de jouer. Je suis ensuite allé dans les Chevalier Dragon ou je suis demeuré pendant environ deux ans. J'ai quitté la guilde car encore une fois, mes amis de cette guilde ont arrêté... Puis, en attendant que le recrutement de JLD reprenne, je suis allé chez les Minis Justiciers et je suis parti avec fee dans sa guilde, Shinning. Enfin, je suis resté un petit moment dans la guilde d'un ami qui veut la rebâtir, la guilde Royal Jellies.


Je possède aussi une Panda eau de cercle 136, Birounette, sur Djaul. Elle me sert surtout à enlever les résistances et à droper de quoi devenir riche (sur le dernier point, elle a encore servi à rien ><).


Moi, dans la vraie vie !



IRL, je m’appelle Gabriel, j’ai 16 ans et j’habite au Canada dans la province de Québec.
Ma plus grande passion est le sport, plus précisément les sports d’équipe comme le foot, autant Français que Américain et le hockey sur glace.
Je joue aussi à Hordes, un jeu sur navigateur que je conseille à tous et je passe pas mal de temps sur Xbox 360 Live, surtout aux jeux de FPS.
Étant sur un autre continent, j'ai 6 six longues heures de décalage sur la France. Mes disponibilités sont donc assez réduites. La semaine, je joues de minuit à 4-5 heures du mat (heure de France). La fin de semaine, je joue environ de 14-15h à tôt dans le matin.


Pourquoi voudrais-je venir chez vous ?




Je souhaite rejoindre votre guilde car ,tout d'abord, je sais que vous êtes une guilde très solidaire et très animée. J’ai rencontré déjà plusieurs membres qui ont tous été très sympathiques, j’aimerais connaître les autres ! C’est dans cette guilde que je souhaite évoluer pour, je l’espère, plusieurs années.

Parrainage



Je suis parrainé par Dicident (je sais, c’est pas terrible mais bon…). Je l’ai rencontré grâce à deux de mes amis il y a de cela environ un an. Depuis, il me lâche pas. Il me demande des sous, des équipements, un toit pour dormir et de l’aide pour droper ou faire des donjons.

Alors voilà, c'est fini pour ma candid', si vous avez des questions, n'hésitez pas, ce sera avec plaisir que je vous répondrai !



Dernière édition par Birgale le 26/09/2009 17:14:33; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 26/09/2009 16:42:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dicident
Amis de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2008
Messages: 1 324
Localisation: sur un char de la gay-pride

MessagePosté le: 26/09/2009 16:49:57    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Perssone tres simpa que je conais depuis .... 1 ans on va dire x') grace a sadidom et hydrafox depuis j'ai apris a le conaitre et a l'aimer pour moi c'est une perssone de confiance .

Pour
_________________
Dicident l'immigré
Revenir en haut
MSN
Xx-abaray
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/09/2009 16:56:51    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

parfait POUR :p

Dernière édition par Xx-abaray le 26/09/2009 17:17:35; édité 1 fois
Revenir en haut
kyo aux yeux de demon
Grandes instances de la JLD

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 2 185
Localisation: Si je ne suis pas ici je suis ailleurs...

MessagePosté le: 26/09/2009 16:58:00    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Oué... Dicident est ton parrain voila quoi :s


Contre.


(ne soit pas dégouté, lis le spoiler Smile )
Je plaisante, Dici est quelqu'un de sympa, j'ai bien aimé ta présentation. Je t'avouerais que je n'ai pas lu la totalité de ton rp, mais c'est avec plaisir que je t'accorde mon pour. En espérant te rencontrer IG, et peut être en /g.







Kyo.
_________________
Un chameau peut travailler 10 jours sans boire et Kyo peut boire 10 jours sans travailler!
Revenir en haut
komest-mor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/09/2009 17:12:41    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Aba franchement je te comprends pas... tu as pas du lire le spoil...

Quand j'ai vu ta candid Birgale (ou du moins quand j'ai ouvert le spoil je m suis dit merde!! j'ai pas fini Neutral )
Mais j'ai été vraiment très pris par ton RP qui m'a vraiment plu.
La présentation de toi et de ton personnage est pas tres spèciale cependant le jeu de couleurs, l'espace que tu as fait pour aérer ton texte donne un petit plus supplémentaire a ta candid.

Je suis tres surpris qu'un ado de 16 ans aie ecrit une telle candid. Pourrais tu m'eclairer sur le fait que tu aie été aidé ou non?? ça me tracasse ^^

Cependant mon avis ne changera pas car je t'ai croisé avec mes mules chez shinning et les minis justiciers et tu avais l'air tres sympa comme petit gars Smile

Cet avis c'est un POUR !

A tres bientot IG et peut etre en /g birg Wink
Revenir en haut
Xx-abaray
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 26/09/2009 17:16:37    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

couché a 6H30 j'ai encore les yeux qui piquent dsl :p je n'avais effectivement pas vu le spoil qui est super Very Happy , donc bah sa change tout, tu a mon POUR a 100% !!
Revenir en haut
Superiopette
Amis de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 1 415

MessagePosté le: 26/09/2009 17:20:43    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

yeah, un chevalier dragon, avec leur enclos 12 places XD hydrafox l'osa meneur et le bras droit sadidom x)

J'y suis passé ya looooooongtemps, hydrafox était 13x 14x dans les environs, avec sewatox, je squattait 24h/24 leur enclos, bordure brak, de 12 places, la classe x), et jme rappelle d'un certain birgale, tres vaguement ...

bref bref, pour allez x)
_________________
Revenir en haut
holl
Grandes instances de la JLD

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 107
Localisation: Mont Olympe

MessagePosté le: 26/09/2009 17:22:08    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Il y’a truc qui cloche, t’as l’air différent de dici, on se demande comment un mec comme toi peut être amis avec dici, mais bon, depuis que j’ai vu la belle et le clochard je comprend mieux certain truc… Bref, pour.
Revenir en haut
KLax


Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 635

MessagePosté le: 26/09/2009 17:45:59    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Pour , pas envie de dore plus
_________________
L'amour c'est comme les cartes , si tu n'a pas de bons partenaires , mieux vaut avoir une bonne main.
Revenir en haut
MSN
Al-chan
Amis de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2008
Messages: 949
Localisation: Biscarrosse

MessagePosté le: 26/09/2009 17:52:35    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Pour parce que je le connais des Stéres et c'est une personne qui peut trés bien nous correspondre Smile
_________________


J'aime cette Guilde Smile
Revenir en haut
bloody-queen
Amis de la guilde

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2007
Messages: 307

MessagePosté le: 26/09/2009 18:01:05    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

sa me vas pour
_________________
Revenir en haut
Birgale


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 748
Localisation: Un peu partout

MessagePosté le: 26/09/2009 18:07:46    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Pour répondre à Komest-Mor, j'ai été aidé par personne ^^
Mais le fait que j'ai beaucoup lu de livres m'a beaucoup aidé pour l'orthographe et pour le choix des mots.

Sinon, merci à tous pour vos réponses Smile
Revenir en haut
-Green-Arrow-
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 5 185
Localisation: Escautpont (59)

MessagePosté le: 26/09/2009 18:32:39    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Alors, alors, je t'avouerais que je n'ai pas du tout lu le Rp, car c'est je trouve juste un + de la candid.

Sinon, la candid en elle meme est pas mal, colorée, aérée toussa.

J'ai tout de même une petite remarque a faire.

Nous avons uniquement des "francais" dans la guilde, n'as tu pas peur de te retrouver seul des fois avec ton décalage?^^

et je vais voter un pitit pour
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
samouraibapt
Les guildeux

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2007
Messages: 3 114
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 26/09/2009 18:34:04    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

J'ai lu la candid sans le spoiler !!!! Puis vu que j'étais bien emballé ben j'ai ouvert le spoiler. Désolé mais j'ai vraiment trop eu la flemme de lire cet immense truc autant être honnête, mais je vois que t'y a mis du coeur à la faire.
Et pi t'es un osa.
Et pi t'es quebecois (j'rêve d'aller au canada).
Et pi t'es un osa.
Et pi t'as dicinoube comme parrain (même avis que holl sur le sujet).
Et pi t'es un osa.

J'suis pour Smile
_________________
"Si le travail c'est l'opium du peuple, alors je ne veux pas finir drogué..." Boris Vian

TGG !
Revenir en haut
Birgale


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 748
Localisation: Un peu partout

MessagePosté le: 26/09/2009 18:37:08    Sujet du message: Candid' de Birgale Répondre en citant

Le fait qu'il n'y aie que des Français dans la guilde ne me dérange pas du tout, ça fait 3 ans que je joues comme ça, j'me suis habitué ^^
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 10/12/2016 03:11:12    Sujet du message: Candid' de Birgale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Justice League of Dofus Index du Forum -> Archivage -> Archives recrutement -> Candid acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com